La mort ne l’emportera pas au Paradis


Petit « poème » pour nos amis belges

Je ne suis jamais allé en Belgique
Et pourtant, je l’aime
J’éprouve de la fierté à me sentir frère
De ces cousins qui ont du caractère

Nous sommes unis par notre humour
Qui ose soulever des questions sérieuses
Notre fragilité fait notre force, sans joke
Nous avons du cran, sommes (des) résistants

Et malgré les apparences de divisions
Qui ne sont pas à prendre à la légère, c’est clair
Notre cœur est à la bonne place, du côté
De l’humanité, de la lumière, de l’amour

Je me promets, dès que je peux, de faire
Un pèlerinage dans Bruxelles, la belle

Homegnolia (un Québécois)

 

 

 

Le dessin de Plantu paru dans Le Monde, ce 22 mars… de triste mémoire

 

Voir aussi une recension des interventions de Tintin par l’Oreille tendue

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s