Archives mensuelles : avril 2016

« Nous étions endormis et nous nous réveillons » disent les Indignés français

J’ai le plaisir de vous inviter à lire le dernier billet sur Le blogue de quelqu’une (Ève-Marie, une amie) concernant #NuitDebout. Étiez-vous au courant ? Pourquoi on n’en parle pas ici (au Québec), alors que nous avons eu Occupons Montréal ?  Pourtant, il est important que les questions soulevées par ce genre de mouvement de protestation fassent débat. Il serait donc sain que cette information circule davantage dans les médias « de masse ».

Voir les activités à venir sur le site Convergence des luttes < https://www.convergence-des-luttes.org/ > … La mobilisation se maintiendra-t-elle suffisamment longtemps pour forcer le gouvernement « socialiste » (!) à abandonner cette  « loi du Travail » qui vise à donner plus de latitude aux employeurs au détriment des travailleurs (affaiblissant ainsi les acquis des luttes syndicales passées), et qui est présentement à l’étude en commission parlementaire ?

Le blogue de quelqu'une

4894520_6_bab3_des-centaines-de-personnes-se-sont-reunies_Le mOnde 1-04-16 Totalement ignorés par les médias québécois, des indignés en France sortent depuis 3 nuits intitulées initialement « Le 31 mars, on ne rentre pas chez nous » ou sur Twitter #NuitDeboutParis. Source : Le Monde, 01-04-16. Voir ici

Des centaines de personnes se sont réunies en assemblée générale, place de la République à Paris,  hier soir vendredi 1er avril 2016, pour la deuxième soirée d’affilée, #Nuit Debout.

Dans le sillage des Indignés espagnols de Podemos, d’Occupy Wall Street (ici localement : Occupons Montréal) ou du printemps arabe, le collectif improvisé Convergence des luttes (1) a appelé sur les réseaux sociaux à une «Nuit debout. On ne rentre pas chez nous». Ils manifestent depuis 3 nuits pour contester une loi libéralisant le Code du travail français  qui veut notamment favoriser les ententes locales avec les employeurs, ce qui pourra affaiblir encore davantage les travailleurs précaires et les jeunes avec de…

View original post 732 mots de plus