À propos

Ruptare

Un début qui tonne, évoquant la rue… ou la rupture !

logo-ruptare_12_fus

Une fin qui se laisse difficilement saisir,  comme une énigme à déchiffrer.

Un écho du latin qui renvoie à ‘ruptio’, comme dans ‘disruptio’ (disruption, interruption), à l’infinitif … se prononçant « rouptarè ».

Quelque chose de mon américanité également, car ‘tare‘, ça veut dire déchirer. Et « rupture« , ça s’écrit pareil (là, vous devinez que je suis québécois) en anglais.

Mais surtout, de mon point de vue, il y a une allusion à « rapture » (c’est un anagramme), cet emportement qui caractérise le poète au comble de l’inspiration, le fait d’être arraché à soi. On verra, probablement, le lien avec l’emballement de l’amant dans l’élan de la passion érotique. Mais c’est surtout à une politique de l’extase qu’il faudrait songer, pour me suivre dans mon délire poétique.

Je suis déchiré entre ces deux interprétations.

Quoiqu’il en soit, rompre peut être un prétexte à renouer.

Qui sait quelles directions prendront les deux brins de la corde ?

Pour en savoir plus sur l’auteur de ces lignes, suivez le fil de votre imagination à l’évocation de ces mots : Homelio Magnolia…

Homegnolia

Ou alors, de manière plus prosaïque, si vous avez besoin de faire produire un livre numérique, apprenez-en plus en visitant l’atelier de FabMx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s